Partager

Notre histoire

carriere de terre refractaire le panyol pour la construction des fours

La terre blanche de Larnage, nos origines

Le nom de ce village viendrait du Latin "arenaticum" qui signifie "sable".
La terre blanche de ce village, très réfractaire, naturellement résistante aux hautes températures, aurait été utilisée dès le IIIème siècle par les romains, dont la présence est avérée sur place notamment grâce à la découverte de fragments de grandes tuiles et poteries.
Notre histoire commence ici...

Service jaune de Larnage

Une longue tradition de cuisson

Vers la fin du moyen-âge, plusieurs familles de potiers Larnageois exploitent les vertus réfractaires de la Terre Blanche. Cela donne naissance au fameux "service jaune" de Larnage. Il n'est pas rare, aujourd'hui encore, de trouver des fragments de ces poteries aux alentours du village.

(source : Alban Horry - céramologue)

Couverture du catalogue Terrassier des années 20, spécialiste de fours

Révolution industrielle

La Terre Blanche de Larnage connaît son heure de gloire avec une demande exponentielle dans les domaines des hauts fourneaux et de la métallurgie. 

1840 : C’est dans ce contexte qu’Alfred Terrassier (ingénieur des Arts et Manufactures), propriétaire d’une grande carrière à Larnage décide d’exploiter cette terre pour la fabrication de fours de boulangerie. Dès 1863, la qualité de ses produits lui vaut de nombreuses récompenses dans des expositions et concours professionnels en France ou à l’étranger.

1863 : 1ère médaille obtenue au Concours régional de Valence pour ses fours économiques en terre cuite réfractaire
1864 : Médaille d'argent au Concours régional de Grenoble
1867 : 1er prix au Comice de Saint Donat 
1898 : Médaille obtenue lors de l'exposition Internationale de Paris pour ses appareils en fonte, fours et accessoires de fours de boulangerie.

L’entreprise devient un fournisseur important du Génie Militaire et des Grandes Administrations.

 

Ancienne usine des fours à bois Le Panyol

Notre entreprise ne connaît pas la crise

1933, l’entreprise, toujours détenue par la famille Terrassier, est la plus importante Maison de Construction de Fours, possédant 20 hectares de carrière, une usine modèle de 15 000 m² lui permettant de stocker et d'honorer d’importantes commandes.

Brique en terre cuite La "Fayol"

Jacques Fayol, la petite flamme dans la nuit

1964 : L'arrivée des fours électriques en boulangerie impose un virage radical. Jacques Fayol, alors contremaître de l’usine, refuse de céder à la tendance et reprend le flambeau de l’entreprise. Au contraire, il mise sur la préservation du savoir-faire ancestral et instaure des partenariats avec une dizaine de monteurs spécialisés.

Parallèlement, pour maintenir l’activité de l’entreprise à flot, il développe la fabrication de briques réfractaires. Très vite, le succès est au rendez-vous et, en Rhône-Alpes, « La Fayol » devient un nom générique. (Dont voici un des derniers exemplaires tout droit sorti de notre grenier)

Première version des fours Le Panyol

Jean Pivard, la revanche du four à bois

1990 : Quelques années après avoir repris les rênes de l’entreprise, Jean Pivard pressent un regain d'intérêt de la part du grand public pour les fours à bois. Il s’associe alors avec Pierre Delacrétaz, un expert des fours à pain, afin de concevoir un four de haute qualité, facilement constructible par le particulier, à la capacité de rendement maximale. 

1996 : Le Panyol était né.

2006 : En reconnaissance de son savoir-faire d'excellence, l'entreprise reçoit le label EPV. (Entreprise du Patrimoine Vivant)

2010 : Boum des exportations. Les fours Le Panyol sont recherchés à travers le monde entier, Australie, Europe, Japon, US, Israël, Afrique du sud, Afrique du nord, Canada…

 

four à bois le panyol nouveau modèle

Le Panyol s'affiche

2014 : Evolution significative de l’entrée de nos fours à travers l’ajout de tablettes, d’une visibilité accrue de notre terre blanche, et surtout d’un fronton qui facilite l’habillage et permet de reconnaître un Le Panyol au premier coup d’œil.

2017 : Arrivée sur les réseaux sociaux, et démarches d’innovations

Aujourd'hui, FAYOL SAS est la dernière entreprise française à exploiter la Terre Blanche pour la fabrication de produits en Terre Cuite réfractaire à usage alimentaire.